Music » Symphonic

Odzuni hour
Ararat
» Click here to view "Ararat" symphonic poem.




Composer's Note: Symbole séculaire de la dignité nationale et de l'unité territoriale arméniennes, le mont ARARAT se trouve aujourd`hui en territoire étranger. Comment ne pas s'inspirer de ce géant superbe et majestueux ? Comment ne pas ressentir cette solitude imposée, alors que depuis l`aube de notre histoire, il avait été des nôtres ? Comment lui sourire, alors qu'il porte encore son voile de deuil ? Comment ne pas le décrire, lui, qui n`est que beauté splendide ? Comment oublier nos alleux, dont les âmes voltigent autour de sa cime, pour raviver le volcan éteint…. Voila pourquoi je composai "ARARAT".

Analyse: "ARARAT" est le fruit d`une rencontre entre Petros Shoujounian et Martiros Kavoukjian, historien, architecte et poète, ce dernier a écrit le poème. Il s'agit d'une œuvre d'envergure, par le matériel orchestral auquel elle fait appel, par la densité de l'écriture et la beauté des lignes mélodiques. Mais davantage encore, par le projet qu'elle comporte: le cheminement même de l'œuvre est une quête de liberté. Ce que la musique nous dit, âprement, ses souffrances et la foi qui l'anime. L'image du Mont Ararat surplombant "de la beauté splendide" les terres d'Arménie est Aussi celle de l'espérance. Et l'œuvre qui s'en s'inspire aujourd`hui est déjà, en soi un accomplissement. Isabelle Panneton




Lui pour nous
Trois Miniatures (1984)
Pour ensemble a cordes




Note d'composeur: Le peuple arménien tire sa descendance de Khaldi, une trois divinités du royaume d’Ourartou Khaldi (dieu du feu), Teyshaba (dieu de la tempête) et Shivini (dieu du soleil)régnaient alors en maitres sur leur royaume; c’était a'laubé des temps, en 900 avant L.-C.

Cette composition est en fait une pièce, un message adresse à ces trois forces du passe. Le recueillement est traduit par une musique profonde, ne dépassant pas le mezzo piano. La douceur et la concentration sont omniprésentes. L’écriture est libre, les entrées et les durées de chaque mesure sont décidées par le chef. Les trois parties s’enchainent.




The Oratorio 'Sourp Khatch'

Soprano, mezzo soprano bariton, chorus and chamber orchestra

The Oratorio 'Sourp Khatch' (Holy Cross) commemorates 17 centuries of Armenian Christianity. Significant historical events of each century are represented by each of the seventeen movements beginning with the conversion of our nation to Christianity in 301 A.D. This is a sophisticated and complex 21st century work written for orchestra, choir and three soloists. It is a very intense composition that depicts the struggle, suffering, victories and failures of a nation but ends with a renewed hope in the future. I am grateful to my ancestors for my Christian faith and national image. With this composition, I wish to fill your souls with the determination to endure your faith in the Holy Cross.





Nanor
Nanor






komitas
Komitas